Bienvenue
Trouvez une agence MEP proche de chez vous
Indiquez votre ville et appuyez sur entrée pour lancer la recherche
Bienvenue
Votre recherche
Appuyez sur entrée pour lancer la recherche
99 794 étudiants ont choisi la MEP pour leur Securite sociale. Et vous ?
Adhérez en ligne
Contacts MEP

Sexualité

Avoir une sexualité, partager une relation intime que l’on a choisie, c’est autant de liberté que de responsabilités nouvelles.

Que vous soyez un homme ou une femme, que vous aimiez les hommes ou les femmes, vous avez le droit de vivre librement votre sexualité tout en connaissant les risques qui peuvent exister.
Alors que vous optiez pour le préservatif masculin ou le préservatif féminin, retenez que ce sont les moyens actuels les plus efficaces contre le sida et les I.S.T.

Contraception 

La pilule contraceptive

Elle n’est délivrée que sur ordonnance et peut être remboursée ou non. Elle peut coûter de 3 à 25 euros par mois. Les comprimés sont composés d’hormones féminines qui bloquent l’ovulation. Elle est très efficace (99,5%) pour éviter une grossesse non désirée, mais c’est un moyen de contraception qui ne protège pas du SIDA et des autres IST.

Le stérilet

Objet en forme de T, mesurant 3 cm environ, généralement en plastique souple. Il est placé par un médecin dans l’utérus. Sa durée d’action est longue (entre 5 et 10 ans selon les modèles).

L’implant

Bâtonnet inséré sous la peau du bras pour 3 ans.

Le patch

Se colle sur la peau 1 fois par semaine pendant 3 semaines puis respecter une semaine d’arrêt avant de remettre un nouveau patch.

L’anneau contraceptif

Anneau souple à placer soi-même dans le vagin pour 3 semaines puis respecter une semaine d’arrêt avant de remettre un nouvel anneau.

Les spermicides

Ils sont introduits au fond du vagin avant le rapport où ils se dissolvent et immobilisent les spermatozoïdes. Méthode utile pour les personnes ayant peu de rapports.

Le diaphragme et la cape cervicale

Le diaphragme se place dans le vagin, la cape recouvre le col de l’utérus. Leur mise en place nécessite un apprentissage avec le médecin.

Téléchargez notre  brochure.

Contacts utiles :

SIDA/ IST

"Être séropositif" c'est quoi?

« Etre séropositif » signifie que l’on est porteur du virus, mais ne signifie pas forcément que l’on est « malade », que l’on a développé des symptômes. Ce virus affaiblit le système immunitaire des personnes contaminées.

Et le SIDA, c’est quoi ?

Le SIDA désigne le stade de l’infection par le VIH durant lequel le système immunitaire est tellement affaibli qu’il ne parvient plus à défendre l’organisme contre les maladies, dites « opportunistes ». Elles sont appelées ainsi puisqu’elles « profitent » de la faiblesse du système immunitaire.

Comment le virus se transmet-il ?

Il existe cinq liquides de transmission du VIH :

  • Le sperme, 
  • Le liquide pré-séminal, 
  • Les sécrétions vaginales,
  • Le sang,
  • Le lait maternel.

A chaque fois qu’il y a contact entre une muqueuse et un de ces cinq liquides contenant du VIH, toutes les conditions sont réunies pour permettre sa transmission.

Il y a 3 modes de contamination possibles du VIH :

  • La contamination par voie sexuelle :

Pénétration de l'organisme par voies sexuelles : grâce à toutes les muqueuses et encore plus si elles présentent des plaies ou des infections. Il s'agit de la bouche, du vagin, de l'anus, du gland. Ainsi, tout contact sexuel (hétéro ou homo) sans la protection d'un préservatif est potentiellement contaminant.

  • La contamination par voie sanguine :

Le sang est un liquide à fort pouvoir contaminant. L'injection directe de sang contaminé dans l’organisme d'une personne présente un risque maximal. C'est le cas des injections de drogue par voie intraveineuse avec partage de seringue.

  • La contamination materno-fœtale :

Un bébé né d’une mère séropositive est séropositif à la naissance. Il possède des anticorps anti-VIH, qui lui ont été transmis pendant la grossesse. Il y a environ 20% de risques qu’il le soit définitivement en l'absence de traitement de la mère, contre près de 2% si celle-ci est traitée pendant le troisième trimestre de sa grossesse. Toutefois, la toxicité potentielle des traitements (les antirétroviraux) pris pendant la grossesse, nécessite une surveillance sur le long terme.

Il existe en outre un risque de transmission par le lait maternel, durant l’allaitement.

Le dépistage

Grâce à une simple prise de sang, on peut déterminer la présence ou non d'anticorps anti-VIH dans l'organisme. Ces anticorps, fabriqués par les lymphocytes B, apparaissent au plus tard dans les 3 mois qui suivent la contamination, mais le plus souvent dès la fin du premier mois. C’est la raison pour laquelle on recommande officiellement d’effectuer un test de dépistage du VIH au minimum 3 mois après la prise de risque. Toutefois, les tests sont efficaces dans la plupart des cas à partir d’un mois après cette dernière.

Où faire un test de dépistage ?

Sur prescription de son médecin traitant (dans ce cas le test se fait en laboratoire) ou dans un centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) sans ordonnance. Il faut noter qu’en laboratoire, il n’y a pas d’accompagnement des personnes.

Une IST c’est quoi ?

Une IST, Infection Sexuellement Transmissible, se transmet lors de rapports sexuels non protégés avec une personne porteuse de l’infection (rapport anal, vaginal ou uro-génitale ou même lors d’un baiser pour certaines d’entre-elles).

La plupart d’entre elles se soignent mais, lorsqu’elles sont dépistées tardivement ou ne sont pas traitées, elles peuvent entraîner des complications graves sur la santé.

Quels sont les signes faisant soupçonner une IST ?

Des brûlures en urinant, des irritations, des petites plaies, de petites verrues, des douleurs pendant les rapports, des écoulements anormaux. En plus pour les filles, des pertes colorées ou malodorantes, des douleurs au bas ventre inhabituelles. Ces symptômes ne sont pas toujours le signe d'une IST, mais mieux vaut consulter un médecin qui fera le diagnostic nécessaire. Attention, les IST ne donnent pas toujours de signes. Faire le point avec un médecin, ou un gynécologue est donc une bonne chose.

Comment se protéger du VIH et des autres IST ?

L’utilisation du préservatif masculin pour la fellation et du préservatif féminin ou masculin accompagné d’un gel lubrifiant à base d’eau pour toute pénétration, reste le moyen efficace pour se protéger.

Téléchargez notre  brochure.

Contacts utiles :

  • SIDA INFO SERVICE : 0 800 840 800 (24h/ 24, 7jrs/ 7) appel gratuit et anonyme - SIDA INFO DROIT : 0 810 636 636 
  • AIDES : 0 805 160 011 
  • HEPATITES INFO SERVICE : 0 800 845 800 - FIL SANTE :  www.filsantejeunes.com
Votre bilan de santé

Il est important de prendre soin de soi. N'oubliez pas de réaliser votre bilan de santé !

La MEP vous informe des démarches à suivre.

Les enquêtes de santé emeVia

La MEP, associée aux mutuelles étudiantes de proximité, réalise tous les deux ans une grande enquête nationale sur la santé des étudiants.