Bienvenue
Trouvez une agence MEP proche de chez vous
Indiquez votre ville et appuyez sur entrée pour lancer la recherche
Bienvenue
Votre recherche
Appuyez sur entrée pour lancer la recherche
99 794 étudiants ont choisi la MEP pour leur Securite sociale. Et vous ?
Adhérez en ligne
Contacts MEP

EmeVia publie son enquête santé 2013.

EmeVia publie son enquête santé 2013.

EmeVia publie aujourd’hui, en partenariat avec l’Institut CSA, son enquête de référence sur la santé des étudiants en France. Cette 8e édition révèle une augmentation importante du renoncement aux soins des étudiants, et plus particulièrement une baisse du recours au médecin traitant, de la consultation gynécologique. L’enquête révèle également une augmentation importante du nombre d’étudiants victimes de rejets.

Cette situation conforte le réseau emeVia, dans la politique qu’elle mène en termes de qualité de service apportée à ses étudiants (réponse à 9 appels sur 10 en moyenne, et remboursement en 48h pour 9 feuilles de soins sur 10 en moyenne) et en termes de prévention, en réalisant près de 1200 actions de prévention par an, touchant près de 420 000 jeunes.

Depuis 1999, emeVia publie tous les deux ans une enquête santé réalisée auprès d’un échantillon de 50 000 étudiants. L'objectif de ces enquêtes est de mieux connaître l'état de santé des étudiants et notamment de leur accès aux soins.

Vous pouvez consulter tous les résultats de cette enquête en cliquant sur les liens suivants :

Enquête santé 2013 – rapport MEP sur l’accès aux soins.

Enquête santé 2013 – synthèse du rapport MEP sur l’accès aux soins.

 

Le Président de la MEP déclare : « L’augmentation du renoncement aux soins justifie le maintien d’un régime spécifique de sécurité sociale étudiante afin d’apporter des réponses adaptées à des besoins spécifiques. Cette problématique requiert également des dispositifs supplémentaires d’accompagnement. Les mutuelles étudiantes du réseau emeVia n’ont eu de cesse de promouvoir l’élargissement d’un chèque santé et de l’élaboration d’une consultation gynécologique pour les jeunes femmes de 18 à 25 ans. Au vu des résultats de l’enquête nous reformulons notre demande auprès des pouvoirs publics, afin que l’accès aux soins des étudiants connaisse une réelle amélioration ».